Choisir le bon système de paiement en fonction de votre cybercommerce

Le paiement en ligne est aujourd'hui indissociable du cybercommerce. Dès que l'on achète un produit ou un service sur internet, le paiement virtuel est obligatoire. Avant de proposer des moyens de paiement quelconque à ses clients, il est important de bien connaître les besoins de l'entreprise ainsi que les avantages et les inconvénients de chaque mode de paiement.

La carte bancaire

Cette méthode est utilisée par 80 % des internautes. Les sites de vente en ligne dont l'URL commence par la mention https:// ou le petit cadenas vert fermé dans la barre d'adresse sont des sites qui utilisent un réseau sécurisé. En d'autres termes, le navigateur est en mode crypté pour protéger l'échange d'informations entre l'e-usager et le site.

Si votre boutique en ligne s'adresse à des clients locaux et internationaux, la carte bancaire reste le meilleur moyen de paiement à privilégier pour votre site de cybercommerce. Il faut cependant penser à faire passer le site en mode sécurisé et à proposer un éventail de cartes bancaires assez large (MasterCard, Visa, American Express, carte bleue).

La carte bleue virtuelle pour une transaction en Europe

Certaines banques proposent le service de carte bleue virtuelle pour éviter le partage de données de carte bancaire sur le net. Cette carte virtuelle n'a pour but que de régler un achat en ligne. Seule la banque peut relier les informations de la carte bleue virtuelle avec le compte bancaire de son client. Pour s'étendre à l'échelle européenne ou nationale, la carte bleue virtuelle est une bonne idée. Elle est valable dans la zone euro uniquement.

Les intermédiaires

PayPal, Skrill, Google Wallet sont des services très réputés sur internet. On les appelle également «portefeuilles électroniques». Cette solution offerte par un intermédiaire permet de faire ses achats sur différents sites à travers le monde en toute sécurité. Il permet donc d'éviter de communiquer ses données bancaires à tous les sites sur lesquels on fait des achats. Un seul compte chez l'intermédiaire suffit à tout payer. L'intermédiaire se rémunère en pourcentage (PayPal prélève entre 1.9 % et 3.4 % sur chaque transaction). On trouve facilement sur internet des services de devis pour comparer les différentes offres du marché de solutions de paiement en ligne, comme chez Companeo. PayPal est un mode de paiement très demandé par les clients. Attention cependant, il n'est pas opérationnel dans tous les pays.

Les paiements mobiles

Cette méthode est assez récente et très innovante. De plus en plus de ventes en ligne s'effectuent par le biais de l'internet mobile. En effet, de nombreux sites deviennent accessibles depuis les téléphones intelligents et les tablettes grâce à des applications mobiles. Ce moyen de paiement représente aujourd'hui environ 30 % du trafic des sites cybercommerce. Cette tendance se précise puisque de nombreux établissements financiers et des start-ups développent des solutions de paiement par mobiles. Apple Pay par exemple, est opérationnel en France depuis juillet 2016.

Les chèques et virements bancaires

Les chèques représentent encore 5% des paiements en ligne. Le traitement manuel est long et risqué pour le consommateur, car en général, les vendeurs n'envoient la commande qu'à la réception du chèque. Le virement bancaire est encore très privilégié par les professionnels. Si vos produits ou vos services s'adressent donc à eux, vous pouvez opter pour ce mode de paiement.